Site Loader

Attirés par ses nombreux atouts, beaucoup  de ménages décident d’installer un spa intérieur dans leurs logis. Ce dispositif permet de profiter de tous les bienfaits de la balnéothérapie sans bouger de chez soi. Des précautions sont à prendre pour éviter les erreurs et les accidents.

Examen de l’état du sol avant l’installation d’un spa intérieur

Une expertise du sol est vivement conseillée de la part d’un ingénieur en bâtiment est vivement conseillé avant la mise en place d’un spa intérieur. Il faut savoir qu’un tel dispositif peut peser au minimum 1 tonne. Une bonne solidité du sol est donc requise pour pouvoir le placer. Cette précaution est d’autant plus recommandée si le propriétaire habite à l’étage. Découvrez tous les détails sur Le Mag de la Piscine. Si l’état du sol ne permet pas d’installer un spa, il est possible d’engager une procédure de renforcement. Pour ceux qui possèdent une maison, il est préférable de placer le spa au rez-de-chaussée afin limiter l’ampleur des travaux.

Faire attention à l’humidité

Installé à l’intérieur d’une maison, un spa dégage une grande quantité d’humidité qui risque de rendre l’air malsain. Des moisissures peuvent aussi apparaître sur les murs si le logis ne comporte pas un système VMC qui permet de renouveler l’air. Le placement d’un déshumidificateur peut alors être nécessaire. Le choix du revêtement est également à prendre en compte. Celui-ci doit être parfaitement étanche afin d’échapper une éventuelle infiltration d’eau. Privilégier des matériaux comme la faïence au détriment du papier peint ou de la peinture. Un revêtement de sol antidérapant est à se procurer pour éviter les accidents. Pour terminer, un spa doit être doté d’un dispositif minimum de sécurité notamment pour la protection des enfants. Ces derniers seront alors à l’abri d’une éventuelle noyade.

Auteur de cet article : Tom

Roi du surf sur Internet, Tom sait dénicher tout ce qui se fait de mieux sur la toile !